Reprise de l'activité au cabinet
Important, le cabinet s’adapte au nouvel environnement sanitaire.
Lire les consignes.

Questions Fréquentes


Une psychothérapie est une démarche de soins et d’accompagnement dans laquelle on s’engage quand il y a une souffrance psychique. Ce soin se fait avec l’aide d’un professionnel formé à la psychothérapie : un psychologue, un psychiatre, un psychanalyste.

Une psychothérapie consiste en une série d’entretiens en individuel (sauf dans le cas des thérapies familiales, de couple ou de groupe).

Le thérapeute vous propose, selon ses compétences et sa formation, ce qu’il évaluera comme le plus adapté à votre cas particulier.
 

Nous sommes des êtres de langage. C’est grâce à la parole que nous donnons forme à nos pensées, à nos émotions. Mettre des mots sur ce que l'on vit, sur les émotions, sur ce qui nous traverse, c'est se donner la possibilité de les penser, de les définir. Ces émotions en deviennent moins envahissantes, moins douloureuses. Quand on peut  les nommer et qu’elles sont entendues, elles font moins peur et moins mal.

Le psychothérapeute est un interlocuteur formé qui peut recevoir la parole, entendre ce qui se dit mais aussi ce qui peut s’entendre sans être dit. Il est formé à une écoute particulière qui lui permet de travailler à partir de cette parole, de la penser et ainsi d’avoir des pistes de compréhension de  ce qui fait souffrance.

De plus contrairement à votre entourage affectif, le psychothérapeute n’est pas impliqué dans votre vie et cette neutralité est la garantie de sa rigueur et de son objectivité.
 

Il y a de multiples raisons d’envisager de faire une psychothérapie : des angoisses, des obsessions, une tristesse, un mal-être diffus, des problèmes familiaux, de couple, au travail…

Une personne qui décide d'entrer en thérapie, a pris conscience des souffrances qu'elle ne peut plus supporter. S'engager dans un processus de changement devient une nécessité. C'est une démarche tout à fait personnelle, vous seul pouvez décider de vous y engager. C'est une condition nécessaire pour que la démarche réussisse.

Consulter un spécialiste, quel que soit son problème ou sa gravité est la première étape vers la reconstruction de soi.
 

Ce n’est pas un « aveu de faiblesse » que d’accepter d’aller chercher l’aide d’un professionnel. Etre accompagné par un psy ne remet pas en question votre capacité à faire les choses. Parce qu’en dehors des séances, vous décidez et agissez. Le psy ne fera pas les choses à votre place.

En tardant à demander de l’aide, vous risquez de vous épuiser, d’épuiser vos ressources psychiques pour faire face à ce que vous traversez, il sera donc plus long et plus difficile d’en sortir.

De plus, même si l’introspection peut aider un temps, réfléchir seul sur soi-même conduit souvent à tourner en rond. A l’inverse, les échanges avec un psychothérapeute vous permettront de prendre de la distance par rapport à ce qui vous arrive et à ce que vous éprouvez. Cela vous donnera une lecture de ce qui se joue pour vous et vous apportera des éléments de compréhension auxquels vous ne pouviez pas avoir accès seul.
 

Parce qu’il est formé, parce qu’il est tenu au secret professionnel, parce que ce n’est pas un ami, parce qu’il est extérieur à la situation…

Quand nous sommes aux prises avec des difficultés psychiques, notre réaction naturelle est souvent d’en parler à ceux qui nous entourent. En effet, cela peut s’avérer une aide précieuse. Mais pourtant ces choses qui nous encombrent sont parfois difficiles à verbaliser, ce qui nous amène souvent à les taire. Nous enfouissons, gardons à l’intérieur ce qui est dérangeant, embarrassant, désagréable, encombrant…Mais ce sont justement ces sujets dont il est difficile voire impossible de parler autour de nous qui pourront être abordés en psychothérapie. Les entretiens en psychothérapie ne sont pas des conversations ordinaires. De par sa formation et sa fonction, le psychothérapeute accueille toute parole, même la plus dérangeante. Cette liberté de parole est possible parce qu’il n’y a pas d’enjeu affectif avec le thérapeute.

Le psychothérapeute travaille avec la parole que vous lui apportez afin qu’à un moment vous puissiez découvrir au-delà de vos difficultés, des significations, des solutions que vous ne pouviez pas envisager par vous-mêmes.
 

Un entretien avec un psychologue n’est pas une conversation banale, ni  un échange comme vous pourriez  avoir avec un ami. Le psychologue est un professionnel formé à une écoute attentive et bienveillante. Il invite à s’exprimer le plus librement possible et il aide à formuler ce qui fait souffrance. Parce qu’il est extérieur à ce que vous vivez, le psychologue vous aide à accéder à d’autres points de vue, à envisager les choses autrement. Il n’y a pas d’enjeu affectif avec le psychologue.
 

Le psychothérapeute est là pour accueillir et transformer ce que vous amenez, le transformer en une matière plus supportable, moins angoissante ou inhibante. Même si le psychothérapeute écoute, il ne fait pas « que ça », il est dans une écoute active. En effet, il utilise votre parole pour comprendre et vous aider à comprendre ce qui vous fait souffrir pour que vous puissiez retrouver une liberté et des ressources pour faire face à ce que vous vivez, pour que vous puissiez trouver des modes d’action plus adaptés, plus en lien avec celui ou celle que vous êtes vraiment.

De plus, une part de notre esprit ne nous est pas directement accessible car elle est inconsciente et influence nos actes à notre insu. Pourquoi nous retrouvons nous pris dans des répétitions douloureuses ? Pourquoi agissons-nous d’une certaine manière alors que nous savons pertinemment que ça ne sera pas efficace ? Le psychothérapeute permet de comprendre la façon dont on s’est construit consciemment et inconsciemment, et nous aide ainsi à sortir de la répétition et à retrouver une liberté d’être.

Un psychothérapeute n’est pas un magicien, il n’a donc pas de réponses toutes faites. Pour qu’un travail puisse se faire, un engagement réciproque est nécessaire. Vous vous engagez à vous mettre au travail, à vous impliquer sincèrement et le psychothérapeute s’engage à mettre à votre disposition ses compétences, son savoir, son écoute, sa capacité à penser pour vous aider à trouver les solutions qui vous correspondent. Ce double investissement psychique de sa part et de la vôtre, est la condition sine qua none d’une alliance thérapeutique qui permettra aux changements d’avoir lieu.
 

Pour que le psychothérapeute puisse vous aider, cela nécessite une motivation sincère et un engagement de votre part. Le psychothérapeute ne peut pas faire les choses à votre place. Grâce au lien de confiance construit avec le thérapeute, vous trouverez des ressources pour accepter ce qui émergera, pour traverser les moments difficiles inévitables au cours du processus. Vous êtes allié au thérapeute dans cette démarche. Vous vous engagez, comme le thérapeute, à mettre en œuvre une dynamique permettant d'initier un processus de changement.

Avec l’aide du psychothérapeute, vous trouverez les solutions qui vous conviennent. S’engager dans une psychothérapie, c’est accepter de changer, accepter d’envisager les choses autrement, accepter d’être bousculé, accepter de s’accorder du temps pour que les changements puissent se faire. En effet, c’est en comprenant mieux ce qui nous constitue que nous pouvons avoir accès à une plus grande liberté d’être soi, d’être avec les autres et de savoir ce qui est juste pour soi.
 

La psychothérapie met en action des processus de changements. Mais le mouvement global n'est pas linéaire. On peut passer de moments d'immobilité, de blocage à des situations où les choses bougent et évoluent. Au gré des prises de conscience et des résistances en jeu, on pourra parfois se sentir avancer à grands pas et à d'autres, stagner voire régresser. Ces phases d'avancées et de reculs sont inévitables et font partie du processus. C'est un processus complexe qui prend du temps, qui va au rythme de chacun et que l’on doit respecter.

Un point fondamental dans le succès d'une thérapie est l'alliance thérapeutique entre le patient et le thérapeute. L'alliance thérapeutique, qui se construit au fur et à mesure des rencontres, décrit la qualité de la relation, l'engagement réciproque, la confiance et la sécurité du cadre que le thérapeute a mis en place.
 

…Ça dépend : de vos attentes, de votre demande, de vos besoins, de votre problématique, du temps que vous pouvez vous accorder pour aller mieux…

Le changement implique une vraie mise au travail psychique qui demande du temps. Nous avons chacun notre rythme propre qu’il est primordial de respecter pour que les choses s’inscrivent en profondeur. Il ne sert à rien de vouloir forcer les choses ou les précipiter. La psychothérapie prendra du temps, le temps dont vous aurez besoin.

Pour autant, il n’y a pas de durée réglementaire. Le rythme des séances est souvent hebdomadaire mais il peut varier en fonction des besoins et des moyens.
 

Vous êtes libre d’arrêter quand vous voulez. En principe, l’arrêt de la thérapie se décide d’un commun accord entre patient et thérapeute, mais ce n’est pas une obligation. Si vous décidez d’arrêter, il est important d’en parler à votre thérapeute. Là encore, il n'existe pas réellement de règle dans ce domaine. C'est le cheminement pas à pas qui conduit vers la fin du processus.
 

L’important pour le choix du thérapeute n’est pas tant le titre que la personne que vous allez rencontrer (même s’il est conseillé de vérifier sa formation). Posez-vous les questions suivantes : Quelle est ma première impression ? Est-ce que « ça » passe avec elle/lui ? Suis-je en confiance avec elle/lui ? Est-ce que je peux m’autoriser à être moi-même avec elle/lui ?

C’est parce que vous vous sentirez en confiance et en sécurité avec le psychothérapeute qu’une alliance thérapeutique pourra se construire et que vous pourrez travailler ensemble.v En effet, une psychothérapie implique une bonne compatibilité entre vous et votre thérapeute.

En revanche, vous ne pouvez pas avoir le même thérapeute que votre conjoint(e), ou qu’un membre de votre famille. Un psychothérapeute se doit d’être le plus neutre possible, il travaille à partir de votre parole uniquement, il ne pourrait pas fonctionner objectivement s’il a en tête ce qu’il aurait pu entendre de votre conjoint. De plus, le psychothérapeute se doit de protéger la confidentialité de vos propos, de protéger l’espace des séances pour que vous puissiez vous exprimer en toute confiance.